Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/01/2024

Calendrier des ateliers et stages

ATELIERS EN PRÉSENTIEL 

Dire la Bible

animés par Gérard Rouzier

Intérioriser des textes bibliques, les ruminer, les "manduquer", les "manger", puis les dire devant un auditoire pour partager ce que ce texte porte et apporte en profondeur.

Deux ateliers par mois à la Cité des Consciences et un atelier par mois au Forum 104.
Le nombre maximum de participantes et participants est fixé à 14.

  • PARIS 4e : les mercredis 21 & 28 février, 13 & 27 mars, 10 & 17 avril, 15 & 29 mai, 5 & 19 juin 2024, de 20h à 22h.
    Cité des Consciences, 24 rue Chanoinesse
    Tarifs des atelier à l’unité :
    Tarif normal : 15 € - Tarif solidaire / réduit / jeune : 10 €
    Différentes formules d’abonnement sont possibles.
    Adhésion obligatoire à l’association (à partir de 15 €) par email : info@lacitedesconsciences.fr ou sur le site de la Cité des Consciences.

  • PARIS 6e : un mercredi par mois, les 7 février, 20 mars, 24 avril, 22 mai, 12 juin 2024, de 20h00 à 22h00.
    Forum 104, 104 rue de Vaugirard, métro Saint-Placide
    Inscription par téléphone au 01 45 44 01 87 ou sur le site du Forum 104.
    Tarif plein pour un cycle de 3 séances : 45€
    Tarif réduit pour le cycle de 3 séances (personnes adhérentes du Forum104) : 30 €  
    Une première séance d’essai est possible, cependant un engagement au trimestre est souhaité. Paiement du cycle en entier quel que soit le moment où vous rejoignez le cycle.

 

EN VISIOCONFÉRENCE

Méditation

  • Silences du lundi : tous les lundis à 19h jusqu'au 24 juin 2024 (se connecter quelques minutes avant)
    Pendant 30 minutes, après une “mise en présence” inspirée d’exercices de la méthode Vittoz, une phrase est proposée à la méditation, suivie de quelques minutes de silence. Animés par Anne Balaÿ.
    Ces temps sont gratuits. Il suffit d’indiquer votre désir d’y participer à contact@compagniedusablier.org, et vous recevrez le lien de connexion zoom.

 

STAGES
animés par Gérard Rouzier

Dire la Bible

Dire la Bible_S.jpgUn travail sur la parole

Les ateliers Bible et Théâtre sont nés à la demande de nombreux spectateurs, croyants et non-croyants, qui après les représentations de L'Evangile selon Saint Jean, ont demandé à Gérard Rouzier s'il accepterait de partager avec eux cette approche particulière du texte biblique. 
Certains y voient une étroite parenté avec la lectio divina, d’autres, sans référence religieuse, y trouvent nourriture pour une méditation sur leur vie personnelle. 
Croyants et non-croyants se retrouvent très naturellement autour de ces textes puissants et rugueux, qui viennent interpeller chacun là où il se trouve, quelles que soient ses convictions personnelles.

  • PIÉGON (près de Nyons, Drôme) : du vendredi 9 février 2024 à 10h au dimanche 11 février à 18h
    Centre artistique de Piégon (près de Nyons)
    Prix du stage : 140 €. Pension complète : 75 €/jour (demi-pension possible)
    Renseignements et inscriptions auprès de la Compagnie du Sablier ANNULÉ

  • L’ILE AUX MOINES (56) : du samedi 13 avril à 10h au dimanche 14 avril 2024 à 17h
    Nous serons accueillis par une participante au stage qui nous invite dans sa maison.
    Prix du stage : 100 €
    Renseignements et inscriptions auprès de la Compagnie du Sablier

  • RICHARDVILLE (91) : vendredi 3 et samedi 4 mai 2024 de 9h30 à 18h30
    (45 minutes de Paris en train)
    Prix du stage : 230 à 240 € en pension complète, 165 € en demi-pension.
    Renseignements auprès de la Compagnie du Sablier
    Inscriptions par email : oasis2lescobille@gmail.com

 

Stage de théâtre

Animé par Gérard Rouzier (comédien) et Denis Cocquet (philosophe)

LA CONSTRUCTION DU PERSONNAGE
ET
LE PHÉNOMÈNE DE L’INSPIRATION

Jouer et penser l’expérience du jeu

  • LA CIOTAT (13) :  du samedi 9 mars à 10h au dimanche 10 mars 2024 à 18h.
    Centre Zéro Gravity , 387 avenue du Peymian
    Prix du stage : 200 €
    Renseignements et inscriptions auprès de la Compagnie du Sablier

 

Dialogues avec l'ange

4275672550.jpgSession animée par Gérard Rouzier autour du livre Dialogues avec l’Ange.
Un livre qui n’a cessé depuis sa parution en 1976 d’inspirer des milliers d’hommes et de femmes dans leur cheminement spirituel.
Travail de mémorisation, de méditation, d’appropriation en profondeur.
En savoir plus sur le stage

  • PIEGON (26) : du vendredi 19 avril 2024 à 10h au dimanche 21 à 18h
    Centre artistique de Piégon (près de Nyons)
    Prix du stage : 140 € + pension complète 75 € par jour (demi-pension possible)
    Renseignements et inscriptions : Compagnie du Sablier

09:00 Publié dans Ateliers et stages | Lien permanent

30/10/2020

Re-confinement et Silence

Comme nous le disions dans le dernier numéro des Traits sur le Sable, les informations annoncées l’étaient toutes avec la mention “Si la situation sanitaire le permet….”.

Et bien voilà, la situation ne permet plus aucune des représentations théâtrales annoncées, et l’atelier Dire la Bible au Forum 104 aura lieu en visio-conférences.

Proposition “Confinement”

Forts de l’expérience vécue dans les différents ateliers qui ont été proposés en visio-conférence par la compagnie du Sablier depuis plusieurs mois, nous vous proposons pendant cette nouvelle période de confinement de partager chaque jour deux temps de 25 minutes de silence autour d’une Parole.

Ce temps de silence partagé est libre et gratuit. Il sera animé par Gérard Rouzier.

Il ne vous est pas demandé de vous engager, certains jours nous serons peut-être 3, certains jours 10 ou plus.

Nous vous proposons de prendre ce temps chaque matin à 9 heures et chaque soir à 18 heures.

SI cette proposition vous intéresse, merci de nous en informer en envoyant un mail à l’adresse suivante : contact@compagniedusablier.org. Gérard vous adressera alors un lien sur lequel vous pourrez nous rejoindre chaque jour aux heures proposées, à partir du mardi 3 novembre.

Si vous avez des phrases (courtes) ou Paroles à proposer, n’hésitez pas à nous les adresser, cela enrichira notre panel de propositions quotidiennes… et cela nous donnera peut-être des idées de nouvelles lectures…

28/02/2020

Dialogues avec l'Ange

Depuis vingt ans, mon ami Eric me parlait des Dialogues avec l’Ange, m’expliquant que ce livre était pour lui, comme pour beaucoup d’autres, un ouvrage spirituel de première importance.
Et depuis vingt ans, je résistais, ayant tenté à quatre reprises de lire l’ouvrage en question, avec à chaque fois la même irritation et le même rejet violent. Le style me rebutait et faisait écran.
La seule chose qui m’empêchait de considérer ce livre comme une simple escroquerie était que je connaissais bien Eric, son exigence, et l’authenticité de sa quête spirituelle. Du coup, je ne comprenais simplement pas.

4275672550.jpgEt puis je ne savais pas quoi penser de cette histoire de ces 4 amis, en Hongrie, en 1943 ; Gitta, catholique, Lili, juive, Hanna et son mari Joseph, juifs, partageaient une maison à Budaliget, près de Budapest. Un jour, un ange s’était mis à leur parler par la voix d’Hanna, et Gitta avait transcrit les paroles. Lili, Hanna et Joseph étaient morts en déportation, et Gitta, après 20 années passées sous la botte communiste, avait enfin pu quitter la Hongrie. Arrivée en France, elle avait réussi à faire éditer le livre, qui avait rapidement connu un véritable succès, avant d’être traduit en 20 langues.

Non, je ne savais pas quoi penser de tout cela, au vu du rejet si puissant que ce livre m’inspirait.

Avec une ténacité admirable, Eric me suggère un jour de lire La source blanche, de Patrice Van Eersel, qui relate toute l’histoire. Par amitié, je lis.

Et là, il se passe “quelque chose”.

L’histoire “me parle”. Et surtout, les extraits des Dialogues résonnent en moi. Soudain, d’une façon totalement inattendue, ils font sens. Puissamment.

A nouveau, je lis “le Livre”. Et c’est comme si des écailles tombaient de mes yeux. Ce qui ne signifiait rien devient soudain lumineux, il y a là une véritable nourriture, je comprends. Je comprends.

Ensuite, beaucoup de temps, au fil des aubes, d’un face à face silencieux avec ces pages incroyables, puis quelques discussions, des premières réunions tâtonnantes avec quelques amis, des signes et coïncidences par dizaines…

Et je propose un premier stage en février à Piégon (Drôme provençale), dans ce centre Culturel si cher au coeur de tous ceux qui y sont passés.

Beaucoup plus rapidement que lors des stages précédents, le nombre maximum d’inscrits est atteint.

Eric a été le premier inscrit…

Prochains stages et ateliers : consulter le calendrier des ateliers et stages animés par Gérard Rouzier.

L'association ADDA présidée par Marguerite Kardos organise par ailleurs des ateliers de lecture partagée en présentiel (au Forum 104 à Paris) et en visioconférence : en savoir plus (intervenants, programme)


Gérard Rouzier a proposé pour la première fois une session sur tes "Dialogues avec l'ange"
Dauphiné libéré (25/02/2020)

1870241019.jpegGérard Rouzier, acteur, metteur en scène, auteur, compositeur et enseignant en art dramatique, est un habitué du lieu. Pour la première fois, il propose une session sur le livre Dialogues avec l'ange qui est la transcription d'une expérience spirituelle vécue pendant la Seconde Guerre mondiale par quatre amis hongrois de juin 1943 à novembre 1944, alors que les nazis envahissent leur pays et déportent les juifs en masse.

Hanna Dallos transmet au cours de 88 entretiens des paroles qu'elle dit ne pas émaner d'elle mais provenir d'« autre part » d'un maître intérieur ou d'un ange. Ces paroles sont retranscrites par Gitta Mallasz et Lili Strausz. Seule survivante, Gitta Mallasz, réfugiée en France en 1960, traduira ces entretiens en français. Le livre, publié en 21 langues, a été lu par 700000 lecteurs en France. Gérard Rouzier en convient, l'approche est difficile, il a donc proposé aux quatorze participants un travail de mémorisation et d'appropriation d'un texte, un travail de « manducation ». Chaque participant transcrira le texte choisi avec ses propres mots.

L'incompréhension cède alors la place au sens par le travail et le partage avec les autres.11 est indéniable que les références au christianisme sont nombreuses. Eric, un participant : « travailler ce texte me permet de mettre des mots sur mes intuitions, c'est un enseignement spirituel, pour moi c'est un guide de vie, c'est tellement intelligent quand on comprend. » Huguette : « Ce n'est pas un livre quelconque. » Pour les participants, il y a un avant et un après session. Gitta Mallasz disait : « Les Dialogues avec l'ange sont un guide pratique pour notre époque de transition. » « Ce n'est pas une philosophie, ce n'est pas une religion, ce n'est pas un enseignement de groupe, c'est un enseignement de vie individuel.»


Des participants au stage témoignent :

Quand j’ai aperçu le texte proposé… bof,… et en fait j’ai trouvé une mine !…
Lorsqu’on lit, relit, creuse en soi… c’est inépuisable…

…c’est exactement ce dont j’avais besoin en ces semaines si difficiles, si éprouvantes pour moi… Merci…

…un travail d’intériorité et de sincérité sobre qui fait du bien en se détachant d’une application crispée.

Encore merci, ce “dialogue avec l’Ange” m’a ouvert à un nouveau dialogue avec Celui qui se révèle être en moi depuis longtemps, et que je découvre aujourd’hui…

Pour le stage lui même, j'ai trouvé ta manière de nous approcher du texte pour nous l'approprier très constructive et très efficace.

16/09/2015

Dire les éveilleurs

Il y a plus de vingt ans, à la demande des spectateurs de l'Evangile selon Saint Jean, Gérard Rouzier a créé les ateliers Dire la Bible et Bible et Théâtre. Il s'agissait dans ces groupes, en un premier temps, d'intérioriser des textes bibliques, de les ruminer, de les ''manduquer'', de les ''manger'', puis de les dire devant un auditoire pour partager ce que ce texte apportait en profondeur. L'approche était toujours plus viscérale qu'intellectuelle. Certains textes réputés difficiles comme l'Apocalypse ou certains psaumes sont devenus des livres de vie pour beaucoup, chargés de sens, véritable nourriture pour l'âme.

Gérard Rouzier propose aujourd'hui le même travail sur les textes d'auteurs spirituels que l'on peut à juste titre qualifier d'éveilleurs, dans la mesure où leurs écrits interpellent chacun de nous au plus profond, et nous nourrissent sur le chemin...

Prochains stages et ateliers : consulter le calendrier des ateliers et stages

Marcel Légaut

Chapelle des Granges de Lesches chez Marcel Legaut.JPGA 40 ans, Marcel Légaut quitte une existence confortable de professeur agrégé de mathématiques pour devenir paysan et berger dans la Drôme. Non en raison d'une passion soudaine pour la vie rurale, mais pour approfondir sa quête spirituelle.
De cette expérience unique naîtront plusieurs livres qui ont marqué la fin du XX ème siècle : c'est en creusant son propre mystère et en recherchant le sens de sa vie que l'homme peut faire l'approche du mystère de Dieu.

Quand la Parole est juste, elle ouvre sur la présence à soi-même et à Dieu. Elle engendre la prière. Marcel Légaut.


[Photo : La chapelle des Granges de Lesches-en-Diois où Marcel Légaut s'est installé en 1940 et où il est enterré.]

Etty Hillesum

2382779986.jpgDe 1941 à 1943, une jeune femme juive hollandaise tient un journal, qui sera découvert par le grand public 40 ans plus tard. Il s'agit d'un témoignage spirituel d'une authenticité et d'une profondeur  extraordinaires.
Etty Hillesum partira du camp de transit de Westerbork en septembre 1943, et mourra deux mois plus tard à Auschwitz.

Extraits de son journal, Une vie bouleversée :

Il y a des gens qui prient les yeux levés vers le ciel. Ceux-là cherchent Dieu en dehors d'eux. Il en est d'autres qui penchent la tête et la cachent dans leurs mains, je pense que ceux-ci cherchent Dieu en eux-mêmes.

Être à l'écoute de soi-même. Se laisser guider non plus par les inclinations du monde extérieur mais par une urgence intérieure. Il faut s'affranchir intérieurement de tout, de toutes les représentations convenues, de tous les slogans...

..."Se recueillir en soi-même". C'est l'expression la plus parfaite de mon sentiment de la vie: je me recueille en moi-même. Et ce "moi-même", cette couche la plus profonde et la plus riche en moi où je me recueille, je l'appelle Dieu...

...Mon sentiment perpétuel et constant d'être dans tes bras, mon Dieu, protégée, abritée, imprégnée d'un sentiment d'éternité.
"Ecouter au-dedans". Et quand je dis que j'écoute "au-dedans", en réalité c'est plutôt DIeu en moi qui est à l'écoute. Ce qu'il y a de plus essentiel et de plus profond en moi écoute l'essence et la profondeur de l'autre. Dieu écoute Dieu.

Et d'autres

Maurice Zundel, Karlfried Graf Dürckheim, Saint Augustin…

 

07/06/2012

Dire la Bible et l'esprit de la louange

Je suis l'astre qui éclaire le monde de ma bonté.
Je suis le soleil du pardon qui combat l'ombre de la colère.

Je peux tout me permettre maintenant que je n'ai plus rien à prouver...à me prouver. Je suis une vieille femme. J'ai tellement vécu de vies. J'ai rencontré tellement d'épreuves et de joies, qu'aujourd'hui, au seuil du grand passage, j'ose la dérision, la liberté et l'innocence.

Je n'ai qu'à vivre, rire et danser.
Je m'affranchis des codes, ose le décalage, écoute la pulsion de vie en moi.
Je suis une femme libre.

Je suis, cheminant,
d
ans ma lumière de mes 60 ans,
Majesté debout,
Allant sans trêve,
Tenace et fier.

Tonnerres de dieux,
Flots écumants,
Rochers abrupts,
Tourbillons aspirants,
Lointaine est l'île où reposer mon âme. 

Fils de Neptune,
Lesté de mon poids d'homme,
J'affronte en hurlant,
Ces tempêtes vengeresses. 

Je suis tourbillon paroxystique vers un gouffre intérieur...

D'où sont tirées ces phrases ? De poèmes de Rimbaud, de Victor Hugo, y-a-t-il un ou deux extraits de psaumes, est-ce là la Sagesse qui parle dans le livre des Proverbes …?

Non, les auteurs ont signé Marc, Xavier, Marie, Bénédicte...

Ces textes sont des  extraits d' « autolouanges » !

Marie_Milis.jpgLorsque Léonard Appel et Marie Milis m'ont invité à Bruxelles pour donner l'Évangile selon Saint Jean et animer un atelier Dire la Bible dans le cadre de leur association Initiations, je n'avais jamais entendu parler de cette forme poétique particulière.

Léonard m'avait vu à la télévision lors d'une émission où je parlais du travail des ateliers Dire la Bible et m'avait immédiatement appelé pour m'inviter.

Après les échanges de courriers habituels pour mettre au point l'organisation de la représentation et de la journée de stage, il me fait une demande quelque peu déroutante : accepterais-je, au cours de la journée Dire la Bible, de faire également travailler certains participants sur leurs textes d'autolouange ?

Je regarde sur internet, rapidement, et assez superficiellement je dois l'admettre, ce qu'est l'autolouange, et j'en conclue que j'ai sans doute affaire à des personnes un peu bizarres, et que je pourrai toujours leur faire travailler un ou deux de leurs textes si ça leur fait plaisir, au milieu des psaumes et pages d'évangiles prévus pour ce jour-là.

Arrivé à Bruxelles, je découvre que ces gens sont effectivement peu ordinaires.  Incontestablement, ils ne sont pas comme tout le monde! Elle est professeur de mathématiques dans les zones difficiles et elle y obtient des résultats incroyables. Lui a été moine pendant 25 ans, frère de Taizé avant d'occuper de hautes fonctions à l'UNESCO. Elle a été invitée en Espagne, en Russie, au Brésil, pour parler de l'autolouange, dont je découvre qu'il s'agit d'une pratique archaïque, millénaire, encore vivante en Afrique sous le nom de « kasala », connue chez nous sous le nom d’autolouange.

Oui, ils sont peu ordinaires, particuliers, au sens où les Sages, les précurseurs, les artistes, les prophètes sont étonnants.

Avant de commencer l'atelier Dire la Bible, Marie m'initie à cette voie.

J'écris un texte qui me bouleverse, dans lequel je reconnais la source qui l'a inspiré, cette source après laquelle je cours tous les jours de ma vie, et qui si souvent m'échappe. Là, elle se manifeste, claire, indiscutable, évidente.

Les autres textes que j'entends me sidèrent. C'est bien cette personne, là, qui a écrit çà ? Et ce texte-là, c'est bien cette dame qui en est l'auteur, ce n'est pas du Victor Hugo !!!???

Mais au fait, qu'est-ce que c'est, l'autolouange ?

Voici un extrait qui en est tiré du site de l'association Initiations

L'autolouange est une pratique millénaire et universelle. Elle permet de traduire en mots ce qui vient de l'âme. Il s'agit d'écrire en « je », avec emphase et poésie, un texte qui parle de soi et de le proclamer, honorant une épopée personnelle. Écrire et  proclamer un portrait de soi, sans mensonge et sans modération. Une seule exigence : l'amplification !

L'autolouange n'est pas une pratique narcissique, arrogante, égoïste.

Elle n'invite pas à devenir un adepte de la pensée positive. Ni méthode Coué, ni dopant pour un égo en quête d'emphase, cet art de l'écoute et de la disponibilité est une voix d’humilité.

Il s'agit d'être à l'écoute d'un fil d'écriture qui se tisse en nous, aussi modeste, futile même qu'il semble être.

Quelle que soit notre perception, il s'agit de lui donner des mots grandioses, de prendre le grand large, d'utiliser l'amplification pour donner de soi l'image en réseau de ce que l'on est, dans les liens qui nous font vivre et exister.

Pratiquer l'autolouange stimule l'estime de soi et reconnecte chacun à son talent et aux autres. On y découvre le Rimbaud qui sommeille en chacun.

Nul besoin de « savoir écrire », il faut juste être attentif à ce qui se passe en soi, accueillir les images et métaphores comme elles naissent et les exprimer avec panache.

Une invitation à retrouver la fontaine de jouvence qui pétille en chacun de nous.

En faisant travailler l'expression de leurs propres textes à quelques participants, dont Marie et Léonard, je découvre des poèmes, des bouts d'épopée, mais surtout je découvre que ces textes semblent se révéler à leurs propres auteurs, ce qui suscite parfois de grandes émotions : « le vase est trop petit ! » dit l'un deux, stupéfait et bouleversé par sa propre création.

Alors, quand après cette journée, Marie et Léonard m'ont demandé de travailler avec eux, et de co-animer des sessions ensemble, Marie sur l'écriture de l'autolouange, moi sur l'expression des textes en public, je me suis senti honoré, le mot n'est pas trop fort, oui, honoré et reconnaissant.

Ainsi donc, voilà une des prochaines aventures du Sablier : l'autolouange !

Gérard Rouzier

Renseignements sur le stage animé par Marie Milis et Gérad Rouzier dans le Bulletin N°56