Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/10/2018

Calendrier des spectacles

 

Charles de Foucauld, frère universel

1526210511.jpgLa vie de Charles de Foucauld, son cheminement spirituel depuis sa jeunesse débauchée jusqu’à son dépouillement absolu et son abandon total à Dieu.

Mise en scène et en musique : Francesco Agnello, avec Gérard Rouzier.

  • PARIS 8e : tous les mercredis à 12h30, à partir du 21 novembre 2018
    Eglise Saint Augustin, chapelle des catéchistes, 1 rue César Caire.
    Sans réservation. Participation libre aux frais
  • CHATOU (78) : samedi 26 janvier 2019
    Eglise Sainte Thérèse
  • APT : mercredi 13 février
  • SAINT-MAUR : jeudi 28 mars

Pour plus de détails,  centenaire.charlesdefoucauld.org/Spectacle-Charles-de-Fou... ou appeler le 06 64 64 01 51.

 

Au nom de la mère

Au_nom_de_la_mere-Comapgnie_du_Sablier 170.jpgUn très beau texte d'Erri de Luca qui met en présence Marie et Joseph après l’Annonciation.

Mise en scène et musique : Francesco Agnello.
Avec Johanna Berrebi (Marie) et Gérard Rouzier (Joseph).

  • PARIS 6e : les samedis 15 et 22 décembre 2018 à 20h30 et dimanche 23 décembre à 16h 15h.
    Chapelle Notre-Dame des Anges, 102 rue de Vaugirard.
    Participation libre aux frais

 

 

 Le 5ème Évangile - Fr. Henri Vergès

1187710042.jpg…Le 5e Évangile met en scène la correspondance d’Henri Vergès, frère mariste, assassiné à Alger le 8 mai 1994. Le titre de la pièce est directement tiré de ses écrits : « Le 5e Évangile que tout le monde peut lire, c’est celui de notre vie. »
Lire l'article : Le cinquième Évangile : frères d’humanité

Texte : Adrien Candiard
Mise en scène et musique : Francesco Agnello
Comédien : Gérard Rouzier

  • PARIS 6e : tous les dimanches du 13 janvier au 23 juin 2019 à 17h
    Chapelle Notre-Dame-Des-Anges, 102 rue de Vaugirard.
    Participation libre aux frais

 

L'Evangile selon Saint Jean

Mise en scène de Pierre Lefebvre
avec Gérard Rouzier

  • ETTERBEEK (près de Bruxelles) : vendredi 22 février 2019 à 20h
    Eglise Notre-Dame du Sacré-Coeur, au carrefour de la rue de Tervaete et de la rue de Pervyse
    Entrée : 10 € - Réservation : evangiledesaintjean@gmail.com  ou GSM (portable) +32 472 24 64 13
  • JODOIGNE (Brabant wallon) : samedi 23 février à 20h
    Eglise Saint Lambert, rue du Conseil
    Entrée : 10 € - Réservation : evangiledesaintjean@gmail.com  ou GSM (portable) +32 472 24 64 13

15:07 Publié dans Spectacles | Lien permanent

09/05/2017

Mon Luther : premiers échos

Mon_Luther Gerard_Rouzier.jpgChoses entendues ou lues sur le Livre d’Or après les premières représentations de notre nouveau spectacle, Mon Luther :

          • On parlait de la prière l’autre jour avec mon mari. Pendant tout le spectacle je lui ai donné des coups de coude, j’entendais exactement ce que j’aurais voulu dire…
          • Je reviendrai, j’ai besoin de réécouter…
          • Je suis de confession musulmane, et j’ai été agréablement surpris de découvrir qu’il y avait tant d’enseignements et de conseils qu’on pouvait appliquer à ma religion…
  • En tant que catholique, je me suis senti très bien pendant tout le spectacle ! Je peux adhérer sans problème à ce que j’ai entendu….
  • …Ça fait du bien…
  • …Et Isabelle ! Quelle voix ! (Entendu quelques dizaines de fois, le père que je suis écoute d’un air flegmatique et blasé) 
  • La harpe nous fait du bien, cela nous offre un temps de douceur et de beauté

Les premiers échos de Mon Luther sont donc encourageants, et parfois réjouissants, même si, comme nous l’avions prévu, il fallait des critiques autant que des commentaires bienveillants pour nous aider à améliorer le spectacle. Comme je l’ai dit à quelques amis comptant parmi les premiers spectateurs : « Vous essuyez les plâtres ! »

Les critiques …

  • La bande-son passait très bien dans le temple de la Celle-Saint-Cloud, mais il nous faut une autre sono à Paris. 
  • La chaire à Paris est un peu loin des spectateurs, nous adaptons donc la mise en scène au lieu …

Mon_Luther Isabelle_Rouzier.jpgCes réactions sont d’autant plus précieuses pour nous qu’au-delà des représentations actuelles, cela nous amènera à prévoir différents cas de figures en fonction des différents lieux où nous jouerons. Merci donc à celles et ceux qui ont pris la peine de nous transmettre leurs commentaires.

Car il est vrai que Mon Luther est un « objet particulier », entre le « culte » et le « spectacle », entre la découverte ou redécouverte des paroles de Luther, et un témoignage plus intime, qui suppose une vraie relation de proximité avec le public.
Cela nous obligera donc sans aucun doute à adapter la « mise en espace » à chaque lieu qui nous accueillera, bien davantage que dans nos autres spectacles. Car dans Mon Luther, la situation se déroule dans un Temple. Il faut donc particulièrement inclure les éléments du lieu au spectacle. Et ça, c’est très « excitant ». Une forme d’improvisation (très relative) à chaque fois…

Nous voici donc embarqués dans cette nouvelle aventure, avec bonheur, et l’espoir de partager avec un public nombreux ces paroles de foi qui nourrissent, encouragent, éclairent… rappellent…

Bonne route à tous et toutes !

Gérard Rouzier

Lire aussi l'article de Réforme : Luther au théâtre

 

13:13 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (0)

02/05/2017

Première de Mon Luther le 2 mai à Paris

Un homme qui prépare une conférence sur Luther raconte à sa psychanalyste un rêve qu'il a fait : il était Luther, et disait des sermons, des pensées sur la Bible, la foi, les œuvres… Des paroles étonnamment actuelles.
avec Gérard Rouzier et Sandrine Pourailly (harpiste)

Gérard Rouzier parle de Luther et du spectacle qu'il a monté à l'occasion des 500 ans de la Réforme :

05/04/2017

Charles de Foucauld, frère universel

Pour fêter le 100e anniversaire de la mort du Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), la paroisse Saint-Augustin à Paris a eu l’excellente idée de demander à un très grand comédien de jouer le rôle de celui qui est pour la postérité le « frère universel ». Gérard Rouzier interprète magnifiquement Charles de Foucauld. Un rôle sur mesure pour ce comédien habitué à endosser des rôles importants, tel Jésus dans L’Évangile selon Saint Jean ».

Durant une heure, le public assiste au déroulé de la vie de Charles de Foucauld, avant et après sa conversion, avec quelques personnages clés tels l’abbé Huvelin qui le confessa dans cette grande et belle église Saint-Augustin. La pièce est jouée à l’endroit même où l’abbé donna ses conférences.

Le public est conquis par la maestria avec laquelle Gérard Rouzier, avec une ressemblance physique frappante, parvient à être le prêtre ermite de Tamanrasset.

de_Foucauld.jpg
Francesco Agnello et Gérard Rouzier

L’accompagnement musical du hang – instrument suisse – rappelle par sa mélodieuse tonalité, l’ambiance du Sahara qui accueillit des années durant l’apôtre de la paix béatifié en 2005 par Benoît XVI.

Francesco Agnello signe un très beau texte qui vient résonner en nous de toute sa profondeur. Après avoir redécouvert la vie du frère universel, on comprend la fécondité spirituelle de l’œuvre de Charles de Foucauld, qui a donné naissance à une vingtaine de congrégations religieuses et d’associations de vie spirituelle à travers le monde. Charles de Foucauld a en outre écrit des ouvrages de référence sur la culture Touareg. On est plus qu’ému des conditions dramatiques qui ont conduit à la disparition de cet homme bon, un homme véritablement uni à Dieu.

William Hitchon
Église en Val d’Oise, mensuel du diocèse de Pontoise, avril 2017

Calendrier des spectacles

09:04 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (0)

16/09/2016

Nouvelle lecture-spectacle : Etty Hillesum

2382779986.jpgDe 1941 à 1943, une jeune femme juive hollandaise tient un journal, qui sera découvert par le grand public 40 ans plus tard. Il s'agit d'un témoignage spirituel d'une authenticité et d'une profondeur  extraordinaires.
Etty Hillesum partira du camp de transit de Westerbork en septembre 1943, et mourra deux mois plus tard à Auschwitz.

Extraits de son journal, Une vie bouleversée :

Il y a des gens qui prient les yeux levés vers le ciel. Ceux-là cherchent Dieu en dehors d'eux. Il en est d'autres qui penchent la tête et la cachent dans leurs mains, je pense que ceux-ci cherchent Dieu en eux-mêmes.

Être à l'écoute de soi-même. Se laisser guider non plus par les inclinations du monde extérieur mais par une urgence intérieure. Il faut s'affranchir intérieurement de tout, de toutes les représentations convenues, de tous les slogans...

..."Se recueillir en soi-même". C'est l'expression la plus parfaite de mon sentiment de la vie: je me recueille en moi-même. Et ce "moi-même", cette couche la plus profonde et la plus riche en moi où je me recueille, je l'appelle Dieu...

...Mon sentiment perpétuel et constant d'être dans tes bras, mon Dieu, protégée, abritée, impregnée d'un sentiment d'éternité.
"Ecouter au-dedans". Et quand je dis que j'écoute "au-dedans", en réalité c'est plutôt DIeu en moi qui est à l'écoute. Ce qu'il y a de plus essentiel et de plus profond en moi écoute l'essence et la profondeur de l'autre. Dieu écoute Dieu.

Comédienne : Violaine Brebion
Violoncelliste : Pierre Vieille-Cessay
Direction artistique : Gérard Rouzier

15:00 Publié dans Spectacles | Lien permanent | Commentaires (0)