Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2020

Des Traits sur le sable N° 86

2051126667.jpg

La “deuxième création” de J’aimerais arrêtée, (voir notre bulletin de décembre 2019) le 3 mars à Martigues, a été un beau succès.
Le public a exprimé une très forte émotion, et lors de l’échange qui a suivi plusieurs ont dit la force et l’importance de ce spectacle ; les interprètes, Ilana Waysberg et Frédéric Schmitt ont reçu de nombreux retours enthousiastes et reconnaissants pour ce qu’ils avaient donné.
Pourquoi “deuxième création” ?
Parce que l’on peut nous semble-t-il considérer que les lectures qui ont été faites à Martigues et Marseille fin novembre étaient une “première création”. En effet, jusque-là jamais le texte n’avait été dit en public.
Et il y aura une “troisième création”. Car le délai très court entre les lectures et la commande de Martigues ne nous a laissé le temps que d’une “théâtralisation“ partielle, et nous avons dû donner la première partie du spectacle en lecture.
Donc, d’ici la fin de l’année, il y aura une “troisième création”.

Si les événements le permettent.

Le stage à Piégon autour des Dialogues avec l’Ange a également été un très beau moment. Les retours de la plupart des participants expriment leur joie d’avoir plongé dans ce texte et disent avec force ce que cela leur a apporté.

Il s’agissait là pour nous d’une “première”, une création aussi, en quelque sorte.

Quand l’information sur ce stage est parue dans le numéro précédent de notre Lettre, certains lecteurs nous ont écrit, pour nous mettre en garde contre ce texte. D’autres pour nous féliciter et se réjouir que nous proposions un stage.

La manière dont le stage s’est déroulé nous incite en tout cas à poursuivre l’aventure. A suivre…

Pour cause de coronavirus, les spectacles, cours, ateliers, stages sont suspendus, ou annulés, ou reportés.

Vous trouverez sur ce site une information actualisée en fonction de l’évolution de la situation. Et nous vous écrirons à nouveau dans quelques semaines.

En attendant, comme nous préférons penser qu’au mois de mai la crise sanitaire sera passée, nous préparons la reprise de Van Gogh à Paris, et une lecture-spectacle, À fleur d’âmes. Van Gogh sera programmé en mai, À fleur d’âmes en juin.
À fleur d’âmes mettra face à face la poésie et la cybernétique. Maurice Zundel présente (pour mieux les démonter ensuite) les raisonnements des cybernéticiens qui démontrent que l’homme n’est qu’une machine ; sans une once d’esprit polémique, Jacqueline Kreiss nous offre sa poésie. Qui sans le vouloir met à mal ces théories scientistes…

Là aussi, comme toujours, à suivre…

Bon courage pour cette période très particulière.
Le Sablier

09:36 Publié dans Bulletins | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire