Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/09/2018

Des Traits sur le sable N° 80

2051126667.jpg

Le bel été

L’été du Sablier fut beau et fécond, riche en évènements et rencontres de qualité ; les représentations au Festival d’Avignon de Frère Henri Vergès, le 5ème évangile, en collaboration avec l’Aircac, l’association de Francesco Agnello, nous ont valu d’être classés par le site du Festival off parmi « les meilleurs du Off », ce qui fait toujours plaisir, avec une fréquentation du public en montagnes russes, mais ce sont les aléas du Festival ; nous nous sommes posé quelques questions (sans réponses pour l’instant), sur le titre, finalement assez mystérieux pour le public. A suivre…

Le stage de théâtre au Centre Artistique de Piégon et la session « Dire les éveilleurs » à Mirmande, avec cette année au programme Marcel Légaut et Maurice Zundel, ont été une fois de plus l’occasion de vivre de belles heures de jeu et de rencontres en profondeur. 

Puis il y eut Van Gogh la quête absolue dans le Périgord, et même une représentation « imprévue » de L’évangile selon Saint Jean près de Mâcon (quand vous arrivez chez des amis pour passer quelques jours de vacances et qu’ils vous demandent en vous accueillant « Tu serais d’accord pour donner une représentation demain soir, il y a plusieurs amis qui seraient tellement contents… », comment refuser ?...

Oui, l’été fut beau, riche et fécond.
 Des différentes rencontres sont nés de nouveaux projets dont nous parlerons dans le prochain bulletin (le temps que les projets deviennent des réalisations en chantier), et d’ici là, la rentrée verra (sans doute, nous attendons la confirmation) la reprise de Charles de Foucauld frère universel. à Saint Augustin à Paris, en attendant celle de Frère Henri Vergès le 5ème évangile, qui elle ne reprendra que début 2019, la chapelle Notre Dame des Anges étant en travaux jusque là.

A partir d’octobre, premières « prestations » avec l’APM (voir bulletins précédents).

 Les cours de théâtre reprennent à Versailles en septembre, et l’atelier « Dire les éveilleurs », à l’Espace Bernanos à Paris, sera consacré cette année aux écrits du père Henri Caffarel sur la prière.

C’est dans cette dynamique, déjà relancée, que nous vous souhaitons à tous une très belle rentrée. Nous souhaitons à chacun de reprendre ou de tenir fermement son bâton de pèlerin, et que le chemin, rude ou doux, mais toujours exigeant, vous garde toujours joyeux et tournés vers la vie.

 Bonne rentrée !

Le Sablier

DIRE Marcel LEGAUT… et Maurice ZUNDEL avec Gérard Rouzier

Pendant une semaine les murs de la Magnanerie se sont imprégnés des paroles vraies de deux éveilleurs : Marcel Légaut et Maurice Zundel.Gérard Rouzier, comédien, est venu, pour la quatrième fois, animer un atelier dont le but était cette année d’aider les participants à s’approprier des textes de ces deux spirituels.

La journée commençait par ce temps de recueillement si important pour Marcel Légaut, dans le petit oratoire où, portés par le silence, nous nous sentions en profonde communion les uns avec les autres. Une phrase riche de sens, choisie, offerte et répétée plusieurs fois par l’un ou l’une d’entre nous, nous accompagnait tout au long de la journée.
Puis Gérard nous proposait des exercices qui nous permettaient de nous rendre présents à nous-mêmes, présents à notre environnement, présents et à l’écoute des autres, afin de pouvoir travailler nos textes chacun individuellement avant de lui présenter deux fois par jour le fruit de notre travail.
Si, dans cet exercice, la mémoire occupe une grande place, elle n’est pas première. Ce qui nous est demandé avant tout c’est d’être attentif à ce que chaque mot du texte, qui devient parole, éveille en nous, de goûter la profondeur spirituelle de celui qui veut exprimer ce qui l’habite et le fait être. Seulement alors nous pouvons « donner » à ceux qui nous écoutent ce texte que nous nous sommes approprié.

Le bilan final a révélé combien chacun avait reçu du travail accompli avec persévérance et ténacité, mais aussi des autres participants, bienveillants, encourageants, sans jugement et surtout de Gérard qui n’est pas un enseignant car « l’essentiel ne s’enseigne pas » nous dit Marcel Légaut, mais lui aussi un éveilleur, un réveilleur même parfois quand il parvient à nous faire approcher de notre vérité profonde.
Le climat de paix et de sérénité qui a régné dans la maison pendant ces quelques jours a permis à chacun de goûter avec bonheur ce temps de ressourcement vécu dans le partage et la fraternité.
N’avons-nous pas, l’espace d’une semaine, fait l’expérience de cette vie communautaire dont Marcel Légaut n’a jamais cessé de rêver ?

Françoise Servigne, août 2018

09:55 Publié dans Bulletins | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Bravo Gérard pour toutes ces belles réalisations.
Je suis très heureuse que le festival d'Avignon vous ait distingué et j'attends avec impatience la reprise du 5e évangile.
Je t'embrasse, à bientôt j'espère.
FR

Écrit par : Le Masson Francine | 12/09/2018

Répondre à ce commentaire

Bravo Gerard, infatigable retraité. Tous mes encouragements ainsi qu’à l’eq Du Sablier

Écrit par : Étienne Hammann | 12/09/2018

Répondre à ce commentaire

Bravo Gérard pour cet été fructueux !
Merci pour tes voeux si chaleureux d'une rentrée, ou rude ou douce, mais joyeuse et pleine de vitalité;
A toi et à l'équipe aussi !

Écrit par : Mathilde Hammann | 13/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire