Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2022

Des Traits sur le sable N° 93

2051126667.jpg

L’intelligence du coeur

Le Sablier est en deuil.

JEAN-CLAUDE FERRAND nous a quittés le 12 janvier 2022. 

Jean-Claude a été Président de La Compagnie du Sablier pendant 13 ans, de 2004 à 2016. Je ne saurai dire combien son dévouement et son efficacité ont été précieux. Je ne sais pas combien d’heures il a consacrées à l’administration, à la comptabilité avec Linda, aux représentations où il est venu si souvent pour vendre nos livres et disques, ou simplement pour être là, allant régulièrement à Carrières-sous-Poissy à la Fondation La Cause pour imprimer notre bulletin d’informations, pendant toutes ces années. 
Le temps qu’il a consacré au Sablier est absolument vertigineux.

Il est resté présent pour aider, toujours avec une gentillesse et une efficacité totale, ceux qui lui ont succédé, Etienne Hammann puis Pierre Thierry-Mieg.

L’idée que celui qui était toujours vice-président du Sablier ne sera plus avec nous lors de nos réunions, comme il y a encore quelques semaines, avec sa douceur, sa joie de vivre, sa sagesse modeste et très réelle, est pour l’instant difficile à imaginer.

Il y a quatre ans, après une lourde intervention cardiaque, Jean-Claude a vécu ce qu’il est convenu d’appeler une EMI, expérience de mort Imminente. A son retour de cette expérience, il savait qu’il était revenu pour faire encore une chose : témoigner.

Alors il a écrit un livre, Éducateur dans l’âme, dans lequel il raconte son parcours terrestre pour reprendre ses mots.

Un parcours hors du commun : un travail extraordinaire pour les enfants handicapés, des années consacrées à la formation des futurs éducateurs, puis l’aventure du Sablier, qui lui confirmé l’importance de l’art pour les enfants dont il s’occupait, et enfin sa découverte du Qi Qong, lorsque son épouse Christiane est devenue enseignante de cette pratique. 

Il y a eu également son engagement citoyen, au Conseil Municipal et à la direction de la MJC de la Celle Saint-Cloud, et ses activités de bénévolat pour le soutien scolaire et l’alphabétisation.

La découverte du Qi Qong a été pour lui une nouvelle étape aussi riche que les précédentes. Il est rapidement devenu le président de l’Association de Qi Qong traditionnel de Versailles, assurant là aussi un travail précieux avec toujours comme partout, la même efficacité.

Dans les dernières pages de son livre, il évoque ce qui pour lui aura peut-être été la découverte essentielle dont tout son cheminement est la manifestation : la primauté de l’intelligence du coeur. 
Je crois que c’est là l’essentiel du message qu’il voulait nous donner, c’est en tout cas sur cela qu’il termine Éducateur dans l’âme.

Il m’avait demandé de relire pour lui la première partie de son livre.
Nous avons terminé ensemble cette relecture le lundi 20 décembre en fin de matinée.
L’après-midi, il a dit à Christiane : « Je veux que mon livre soit édité ».
Puis il a commencé à manifester les premiers symptômes du covid et il a été hospitalisé deux jours plus tard.

Quelques jours avant, cet homme de responsabilités avait passé la main de la Présidence de l’Association de Qi Qong. Tout était en ordre.

Le livre paraîtra au cours du premier semestre de cette année. C’est le Sablier qui en assurera l’édition.

En 2020, Jean-Claude avait souhaité organiser une grand fête pour ses 80 ans dans la Sarthe, son pays d’origine. En 2020 et 2021, le covid nous a obligé à reporter cette fête. Elle devait avoir lieu cette année au mois de mai. 

Il m’avait dit le cadeau d’anniversaire qu’il souhaitait de ma part pour cette fête. Il voulait que je joue notre spectacle sur Vincent van Gogh.
Mais c’est lors du culte d’action de grâces qui a eu lieu au temple de la Celle-Saint-Cloud le 20 janvier que j’ai lu quelques-uns des passages qu’il avait souhaité réentendre et faire partager.
Ce jour-là, il était frappant de voir combien les témoignages de tou(te)s reprenaient les mêmes termes : un homme d’action au service de sa ville, de la Culture, des enfants handicapés, des autres en général.
Tou(te)s ont témoigné de son dévouement sans limites, de son écoute toujours bienveillante, toujours présent, toujours disponible, et… toujours efficace.

Comme l’a écrit Bernard Steinlin, premier Président du Sablier, pour moi aussi, pour nous tous au Sablier, il restera toujours vivant. 

Et nous ne l’oublierons jamais.

Gérard Rouzier


*  *  *

Nommé Président de La Compagnie de Sablier, j’ai rencontré Jean-Claude et je l’ai tout de suite apprécié. Je lui ai demandé de rester dans la Compagnie en tant que vicce-président en lui assurant que cette fonction, comme il le souhaitait, ne pèserait pas sur ses autres activités.
Je garde pour lui une grande estime et ce fut pour moi un grand bonheur de le savoir proche. 
Il restera dans mon esprit un souvenir vivant et ineffaçable. 
Pierre Thierry-Mieg 

12:33 Publié dans Bulletins | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Une belle Âme s'en est allée, son charisme son dévouement sa joie de vivre ne quittera pas ceux qui l'ont approché, toute ma compassion à la Compagnie du Sablier je comprends votre tristesse et le grand vide pour vous.
Paix à son Âme.
Fraternellement.
Martine Quartier.

Écrit par : Martine Quartier | 14/02/2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire